Rétablissement postopératoire optimisé (ERAS) appliqué à la chirurgie thoracique

LECTURE 3 MIN

Les nouvelles directives pour le Rétablissement postopératoire optimisé (ERAS) sont publiées, cependant la manière dont elles sont mises en place dans votre établissement est beaucoup plus incertaine.

surgeons discussing in the OR

Des chirurgiens thoraciques dirigent l'initiative. Vous établissez des meilleures pratiques et protocoles sur la base de données et de l'expérience. Les patients restent sous votre supervision.

Les nouvelles directives sur le Rétablissement postopératoire optimisé (ERAS) sont disponibles1, cependant la manière dont elles sont mises en place dans votre établissement est beaucoup plus incertaine. Envisagez ces situations potentielles :

  • Situation 1 : l'administration dirige l'initiative. Après interprétation du concept de Rétablissement postopératoire optimisé (ERAS), des processus et protocoles obligatoires en matière de récupération des patients après une chirurgie thoracique sont instaurés.
  • Situation 2 : le personnel infirmier dirige l'initiative. Il détermine le mode de rétablissement de vos patients (et quels types de résultats ils obtiendront) et établit des directives pour le reste de l'équipe soignante.
  • Situation 3 : Des chirurgiens thoraciques dirigent l'initiative. Vous établissez des meilleures pratiques et protocoles sur la base de données et de l'expérience. Les patients restent sous votre supervision.

Origine du Rétablissement postopératoire optimisé (ERAS)

Le Rétablissement postopératoire optimisé (ERAS) (ou récupération rapide après chirurgie) a d'abord été développé et appliqué en chirurgie colorectale. Depuis, il a été adopté en chirurgie orthopédique, cardiaque et vasculaire, et plus récemment en chirurgie thoracique. Découvrez les directives de l'ERAS® Society et comment elles peuvent faire une différence considérable dans votre établissement.2

De nouveaux protocoles modifient la chirurgie thoracique, ce qui peut significativement impacter votre établissement. Dans le cadre de votre objectif d'amélioration de la santé de vos patients et vos pratiques, votre meilleure stratégie est la situation 3. En dirigeant l'initiative, vous disposez de davantage de contrôle sur l'administration des soins et la récupération de vos patients.

Une réussite au-delà de l'intervention

L'ajout d'un programme de soins périopératoire dans le cadre d'un programme chirurgical global fournit les meilleurs résultats possible pour les patients. 

L'ajout d'un programme de soins périopératoire dans le cadre d'un programme chirurgical global fournit les meilleurs résultats possible pour les patients. Découvrez pourquoi la procédure dans son ensemble est souvent plus importante que la technique chirurgicale en elle-même.3

Pour les patients pour lesquels vous choisissez d'utiliser une aspiration externe, voici les 4 mesures à privilégier dans la gestion périopératoire des fluides de sorte que vous puissiez continuer à structurer la récupération des patients tout en restant à la pointe des soins.1

 

1. Utilisez un drain thoracique (pas deux).

Bien qu'il n'ait pas été prouvé que cela influence le drainage ou la durée du séjour, l'utilisation d'un drain thoracique permet une mobilisation plus précoce et réduit la douleur postopératoire.3 Intégrez dès maintenant cette technique à votre protocole afin de garder une longueur d'avance.

2. Établissez un seuil de retrait à 450 ml/jour.

De nombreux établissements retirent les drains thoraciques lorsque les patients atteignent 250 ml/jour. Cependant, les données montrent qu'il n'existe aucune différence clinique entre un seuil de ≤450 ml/jour et 250 ml/jour.3,4

Après une chirurgie thoracique, l'établissement d'un seuil de 450 ml/jour permet aux patients de rentrer chez eux plus tôt, sans compromettre la qualité des soins.4

3. Utilisez un système de drainage portable pour favoriser une mobilisation précoce des patients.

Il a été prouvé que les protocoles ERAS réduisaient les complications et favorisaient des taux de sortie précoce.

Il a été prouvé que les protocoles ERAS incluant une mobilisation précoce 3:

  • Réduisaient les complications (6,6 % contre 35 %).
  • Augmentaient les sorties anticipées.

Une mobilisation plus précoce des patients permet de prévenir de nombreux problèmes et optimise le rétablissement. L'exploration de stratégies favorisant la mobilisation (notamment choisir des drains portables, légers et/ou rechargeables) peut constituer une mesure clé.

4. Utilisez un système de drain numérique.

Le choix d'un drain utilisant un système de drainage numérique tel que Thopaz+ facilitera le travail de votre équipe et améliorera la précision

La pratique standard de surveillance du bocal de drainage n'est pas assez fiable pour les nouveaux protocoles ERAS.4 Des seuils de drainage spécifiques requièrent des mesures précises.

Le choix d'un drain utilisant un système de drainage numérique tel que Thopaz+ facilitera le travail de votre équipe et améliorera la précision. Un système numérique peut également améliorer le suivi, la surveillance pendant la réhabilitation et la conformité globale.

Des étapes simples peuvent vous permettre de garder une longueur d'avance

Une chirurgie réussie commence par une préparation réussie. Le même principe s'applique à la gestion des directives pour un rétablissement postopératoire optimisé.

Il est à présent temps de gérer l'approche de votre institution quant aux nouveaux protocoles en vous assurant que le rétablissement des patients est géré par le chirurgien thoracique.

Commencez votre transition vers un déploiement d'ERAS réussi grâce au drainage numérique

DÉCOUVREZ THOPAZ+ DÈS MAINTENANT

Références : 1. Batchelor TJP, Rasburn NJ, Abdelnour-Berchtold E, et al. Guidelines for Enhanced Recovery After Lung Surgery: Recommandations de la Enhanced Recovery After Surgery (ERAS®) Society et de la European Society of Thoracic Surgeons (ESTS). Eur J Cardio-Thorac Surg. 2018. [Publication numérique avant impression] date de pub. : 10.1093/ejcts/ezy301. 2. Batchelor TJP, Ljungqvist O. A surgical perspective of ERAS guidelines in thoracic surgery. Curr Opin Anaesthesiol. Fév. 2019;32(1):17-22. 3. Giménez-Milá M, Klein AA, Martine G. Design and implementation of an enhanced recovery program in thoracic surgery. J Thorac Dis. 2016;8(Suppl1):S37-S45. 4. Cerfolio RJ, Bryant AS. Results of a prospective algorithm to remove chest tubes after pulmonary resection with high output. J Thorac Cardio Surg. 2008,135(2):269-273. 5. Elias KM, Stone AB, McGinigle, et al. The reporting on ERAS compliance, outcomes, and elements research (RECOvER) checklist: a joint statement by the ERAS and ERAS USA societies. World J Surg. 2018.