Améliorer l'observance thérapeutique des patients avec le TPPN

LECTURE 3 MIN

En tant que professionnels spécialisés dans les soins des plaies, vous avez certainement vu le même scénario des centaines de fois : un patient se rétablit très bien à l'hôpital grâce à l'aspiration des plaies, pour voir sa convalescence se dégrader en raison de l'inobservance de son traitement une fois hors des soins intensifs.

Cela vous parle ? Alors, ne désespérez pas. L'observance des patients n'est certes jamais garantie. Mais vous pouvez la favoriser en quelques étapes chez vos patients présentant des plaies.

Nurse taking care of a wound care patient

Pourquoi les patients ne respectent-ils pas les instructions ?

Lorsque les patients ne respectent pas les instructions pendant les soins de transition (ou soins post-aigus), les raisons sont souvent les suivantes :1-4

  • Un manque de formation et d'implication du patient quant à la bonne utilisation du dispositif.
  • L'anxiété du patient à l'idée d'utiliser le dispositif.
  • Le niveau sonore excessif du dispositif.
  • Des perturbations du sommeil.
  • Un embarras ou un inconfort dû au dispositif au travail/en société.

Comment améliorer l'observance des patients ?

Les professionnels du traitement des plaies comprennent les conséquences potentielles d'un non-respect des instructions, y compris de ruptures dans le processus de guérison du patient et de réadmissions coûteuses, ce qui n'est peut-être pas le cas des patients.

Compte tenu de ces risques, il est important de se concentrer sur les 3 domaines clés suivants pour aider votre patient à respecter le TPPN et obtenir une bonne guérison/fermeture de la plaie :

1. Évaluer et éduquer avant la sortie du patient

Les efforts de sensibilisation aux soins des plaies doivent être entrepris dès le début du traitement des plaies par pression négative à l'hôpital et doivent se poursuivre :1,3

  • Tout au long de la durée du séjour du patient.
  • À la sortie du patient.
  • Tout au long des soins de transition/soins post-aigus, pendant chaque visite de changement d'un pansement par un professionnel.

Dans le cadre de soins de routine au patient, il est important d'évaluer la capacité des patients et des soignants à comprendre les instructions puis de diriger les efforts d'implication du patient en fonction de ses besoins. Une excellente méthode d'évaluation est de demander aux patients et aux soignants de vous montrer comment ils utilisent le dispositif après leur avoir fait votre démonstration.1,3

  • Mettre le dispositif sous tension et le faire fonctionner correctement.
  • Garder le dispositif sous tension pendant une durée appropriée.
  • Remplacer les bocaux et/ou les pansements si nécessaire.
  • Comprendre la signification des alarmes (audio et visuelles).
  • Reconnaître les complications telles que des saignements, des exsudats anormaux et une douleur extrême.
  • Demander de l'aide en cas d'urgence ou pour obtenir une assistance technique.

 

2. Solliciter des soignants pour appliquer une « pression positive »

L'observance des patients du traitement des plaies par pression négative peut être facilitée par une « pression positive » des soignants. Identifiez les amis ou membres de la famille qui pourront surveiller les patients. Demandez leur aide pour soutenir le patient tout au long de ses soins de transition, en l'encourageant et en l'aidant à rester sur la bonne voie. Les soignants peuvent encourager les patients ne respectant pas les instructions de plusieurs manières concrètes en leur rappelant de mettre ou de maintenir leur dispositif sous tension et les aidant à dépanner les alarmes, par exemple.

 

3. Diriger les patients vers des ressources d'assistance

Assurez-vous de fournir des supports éducatifs, des instructions claires et les coordonnées des équipes de soins à vos patients. Pensez également aux applications telles que « Make NPWT easier » de Medela, qui permet d'accéder rapidement aux informations pouvant aider les patients à configurer et gérer leur dispositif de TPPN.

Utilisation uniforme de dispositifs de traitement des plaies par pression négative

Le manque d'expérience et d'utilisation d'un dispositif de TPPN inquiète souvent les patients. Mais les patients ont indiqué ressentir un « sentiment de sécurité » en voyant les soignants utiliser et présenter le fonctionnement du dispositif à l'hôpital.5

De ce fait, il peut être utile de choisir le même dispositif pour l'hôpital et les soins de transition pour :4-5

  • Renforcer un bon usage
  • Favoriser la connaissance du fonctionnement, des sons et des alarmes du dispositif
  • Développer la confiance dans l'utilisation du dispositif
  • Aider les patients à mieux gérer leur TPPN. 

Accordez également une attention particulière au niveau sonore du dispositif de TPPN en fonctionnement. Des dispositifs plus bruyants peuvent gêner les patients en société ou troubler leur sommeil.

Choisissez des dispositifs compacts et silencieux spécialement conçus pour le confort du patient et une facilité d'utilisation dans toutes les configurations de soins. Medela propose deux dispositifs de ce type de produits :

Commencez dès maintenant à améliorer l'observance des patients utilisant le TPPN

Demander des informations supplémentaires

Références :

1. Martindell D. The safe use of negative-pressure wound therapy. AJN. 2012, 112(6):59-63.

2. Burke JR, Morley R, Khanbhai M. Using portable negative pressure wound therapy devices in the home care setting. Smart Homecare Technology and TeleHealth. 2014. Disponible sur : https://www.dovepress.com/ by 73.195.108.118. Accédé en jan. 2019.

3. Fife C, Weir D. The challenges of negative pressure wound therapy in clinical practice. Today’s Wound Clinic. 2010, 4(6):1-11. Disponible sur https://www.printfriendly.com/print?url=https://www.todayswoundclinic.com/NPWT. Accédé en jan. 2019.

4. Upton D, Andrews A, Stephens D. Patient’ experiences of negative pressure wound therapy for the treatment of wounds: a review. JOWC. 2013, 22(1):34-39. 5. Fagerdahl, AM, Bostrom L, Ottosson C. Patients’ experience of advanced wound treatment—a qualitative study. Wounds. 2013, 25(8):205-211.